L’expérience de la création artistique dans son processus est intime à chacun. Une oeuvre terminée est la trace, le témoin extérieur de ce déploiement intérieur qui ouvre, éveille, restaure des parts de nous même et nous replace au coeur du monde.

Les vocables sont parfois pauvres, limités ou léger quant à l’objet de ce que l’on voudrait partager. Une fois dans la matière, les mots mis sous silence prennent une autre consistances, une autre amplitude. Leurs langages résonnent en celui qui se laissera toucher, apprivoiser dans sa relation à l’oeuvre. Le créateur lui même objet du processus de création se laisse pétrir et modeler dans son geste, dans son corps et dans sa vie.

Créer ce n’est pas seulement un acte en relation avec le produit fini, mais c’est d’abord le processus qui habite et anime le créateur dans la réalisation.

Le textile est pluriel et ses approches diversifiées. A travers le vêtement ou le tissu, la matière est pour moi un langage qui m’offre d’exprimer l’indicible, un vocabulaire à créer pour dire, dénoncer, interpeler, questionner. Depuis quelques années, et après avoir travaillé d’autres médiums, je reviens au textile, riche de mes expériences, dans une dynamique de création beaucoup plus intime, une orientation artistique plus précise.