« Mbollo Moye Dolle », qui signifie en wolof « l’union fait la force », définit le lien qui s’est construit avec le village artisanal de N’Dem, au Sénégal.

Notre projet de collaboration a duré 4 ans et prend forme dans celui de redonner vie aux chutes de tissus provenant de la production des produits textiles du centre des métiers Maam Samba. Si ce projet consiste en la création de nouvelles matières, il est avant tout le fruit de la rencontre de deux cultures, d’échanges, et de l’apprivoisement de nos différences.

Mon intention est d’offrir un nouveau regard à des techniques simples et traditionnelles, d’offrir une nouvelle vie aux chutes récoltées.

Dans le souci particulier de m’adapter aux disponibilités déjà présentes sur place et de promouvoir les compétences et les savoir-faire des artisans, ma priorité est de travailler dans le respect des contraintes techniques etmatérielles du village artisanal. De cette manière, les artisans sont indépendants pour assurer le suivi de la construction des matières et libres dans la réinterprétation des nouvelles techniques abordées.

Du sud au nord, du traditionnel au contemporain, du créateur à l’artisan, de l’ancien au nouveau, de l’artisanat à la production, un fil conducteur se tisse pour créer un lien tant dans l’éthique du projet que dans son langage visuel.

Photos des matières créées à partir de chutes de tissus. Leurs dimensions varient entre 40X40cm jusqu’a 90X90cm. Elles sont aujourd’hui proposées et vendues comme oeuvres textiles.

« Synesthètes » exprime le regard de deux réalisateurs et d’un compositeur belges, respectivement Valéry Carnoy, Justine Guérriat et Maximilien De Vos qui, à travers leur médium, ont offert un autre visage aux expérimentations textiles.

Bien que je sois l’initiatrice de ce projet, il est essentiel de mesurer la diversité des intervenants qui, de près ou de loin, ont contribué à sa construction et qui, pendant deux ans, lui ont donné forme et sens.

Au delà des frontières géographiques, cette vidéo relate les témoignages virtuels des acteurs de cette collaboration à N’Dem. 22 personnes se sont ainsi prêtées au jeu de répondre à trois questions, de manière à laisser entendre leurs voix et à exprimer leurs positions, leurs points de vues et leurs attentes quant à ce projet commun. Les trois questions sont « Que représente pour vous ce projet de collaboration ? – Quelles sont les trois valeurs essentielles à un échange sud nord ? – Qu’attendez-vous d’un projet d’échange culturel ? » Ces questions restent pour moi l’empreinte majeure et le reflet de nos échanges, ceux qui ont alimenté ma réflexion pour ce mémoire. Ce reportage a surtout permis de pouvoir intégrer les témoignages des acteurs du projet à N’Dem, tel un écho de leurs visions à la suite de nos échanges.

Reportage d’Arte sur le design textile du vêtement dans le cadre de l’émission Xenius.